DU NUMÉRIQUE À LA MÉDECINE

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Arthur Zang, le jeune homme de 33 ans fait la fierté du continent africain. Face au manque criard de cardiologues au Cameroun, il a créé en 2014 une tablette électronique dans le but de résoudre ce problème. Il l’a baptisée «CardioPad». Cet appareil contient un électrocardiogramme et plusieurs applications qui permettront aux patients de se faire ausculter à distance par un cardiologue. Suite à cette extraordinaire et unique invention, plusieurs récompenses lui ont été décernées notamment le Prix Rolex à l’esprit d’entreprise 2014, Africa Prize for Engineering Innovation et la nomination du magazine Forbes parmi les jeunes les plus influents du monde. Ce trentenaire ne croise pas les bras, il continue de travailler et en 2020, il met sur pied une autre création. Afin de lutter contre la pandémie COVID-19, l’ingénieur camerounais a fabriqué « Oxynnet », c’est un système pour démocratiser l’oxygène médical et faciliter la prise en charge des personnes souffrant de maladies respiratoires.

I- BIOGRAPHIE

Mbankomo, village situé à quelques Kilomètres de la capitale du Cameroun est le lieu qui a vu naître Zang Adzaba Marc Arthur le 26 novembre 1987.

II- PARCOURS ACADÉMIQUE

Arthur Zang obtient son baccalauréat C et décroche une licence en Informatique à l’Université de Yaoundé en 2004.
Il poursuit les études en Informatique à l’école nationale supérieure polytechnique (université de Yaoundé 1) où il a obtenu en 2010, un diplôme d’ingénieur en Informatique, conception et génie logiciel.

III- PARCOURS PROFESSIONNEL

En 2012, lorsqu’Arthur Zang était encore étudiant en ingénierie informatique, il a rencontré le cardiologue Professeur Samuel Kingué qui lui a fait savoir le manque de cardiologues au Cameroun que connait le pays. Et suite à ce problème qui lui a été exposé, au cours d’un stage académique dans un service de cardiologie, Arthur Zang a eu l’idée de génie de mettre sur pied un électrocardiogramme sur une tablette informatique. Cet appareil aura pour but d’avoir accès à un cardiologue capable d’étudier à distance les données enregistrées. Durant un an, il a travaillé sur le traitement numérique du signal cardiaque avec le Prof Kingué. Ensuite, ils ont écrit des algorithmes pouvant interpréter les données cardiaques pour en ôter les informations importantes au spécialiste pour effectuer un diagnostic. Après avoir suivi une formation en ligne pendant sept mois, Arthur a suivi des cours en ligne pour être apte à inventer un appareil. Et en 2014, il conçoit le tout premier « Cardiopad ». Le « Cardiopad » est une tablette électronique qui a des applications remplies à utilisation médicale. Il enregistre, examine l’activité cardiaque d’un patient et l’envoie à un professionnel en cardiologie qui va faire un diagnostic. En d’autres termes, cet appareil magique permettra d’ausculter des patients à distance et envoyer les résultats obtenus aux cardiologues à travers une tablette numérique. Cette tablette tactile permet aux populations des zones éloignées de la ville d’effectuer des examens cardiaques à distance.

Arthur Zang et le CardioPad

Il fonde l’entreprise Himore Medical Equipments toujours la même année et devient PDG. Cette société est spécialisée dans la conception et la fabrication des systèmes et des logiciels médicaux empilés. Elle fournit une technologie solide aidant les hôpitaux à offrir un meilleur service médical aux patients.
Après la réalisation de son chef-d’œuvre, en Juin 2014, Arthur Zang est nommé à une compétition. Face à 1800 postulants, il remporte le Prix Rolex à l’esprit d’entreprise 2014.
Le magazine de renom Forbes l’a cité parmi les jeunes les plus influents du monde. L’ingénieur a également pris part valablement au Prix 2015 de l’innovation pour l’Afrique.
En 2016, le digne fils de Mbankomo reçoit l’award Africa Prize for Engineering Innovation.
En 2018, il crée la « ZCard », une carte de paiement électronique. Le 17 septembre 2018, dans le but d’exploiter cette carte, Arthur signe un accord de partenaire avec la CAMPOST (Cameroon Postal Services).
En 2020, dans le but de lutter contre la pandémie du Coronavirus, l’ingénieur camerounais a fabriqué un système pour démocratiser l’oxygène médical et faciliter la prise en charge des personnes souffrant de faiblesse respiratoire. « Oxynnet » est nom qu’il a attribué à cette nouvelle invention.

L’ appareil Oxynnet

IV- TRAVAUX DE RECHERCHE EN COURS

Cette année, il donne le nom de «Oxynnet» à sa nouvelle création. Le Cameroun faisant partie des pays les plus touchés par la COVID-19 dans le continent Africain, Arthur Zang propose un système de production d’oxygène médical afin de venir en aide aux personnes en détresse respiratoire. En ce moment de crise sanitaire, ce système est le bienvenu car il permettra aux hôpitaux de reproduire de l’oxygène médical, cela facilitera la prise en charge des malades en insuffisance respiratoire dans tout le Cameroun même dans les régions les plus enclavées du pays. Malgré ses multiples réalisations, Arthur Zang ne compte pas s’arrêter en cours de route, il caresse aussi le projet d’inventer un appareil pour l’échographie des femmes enceintes.

V- PERSPECTIVES POUR L’AFRIQUE

N En ce moment, pour résoudre le problème que le domaine médical connaît en Afrique, précisément au Cameroun, Arthur Zang a mis sur pied un système de production de l’oxygène médical. « Oxynnet » est constitué de 95% d’oxygène et il permettra à chaque hôpital de fabriquer son oxygène à base de l’électricité et de l’air ambiant. Cette invention mènera à une réduction des coûts pour les patients. En effet, avec « Oxynnet », la somme de 10000 FCFA par heure de respiration que les patients dépensent sera diminuée. Il dévoile que « grâce à son application androïde, la station peut être paramétrée à distance. » Dès que la station fabrique de l’oxygène, elle ravitaille le réseau de distribution dans l’hôpital et les techniciens vont brancher les patients à ce réseau de distribution.

VI- CONTACTS

E-mail: arthurzang@himore-medical.com  
Facebook : Marc Arthur Zang

Gladys TAPKO

Génie d'afrique

Génie d'afrique

Information complète et en continu sur la technologie et science en Afrique.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oser c'est avancé

Articles similaires

KelvinDoe DIY project

LE Project DIY Saviez-vous qu’il existe un programme lancé par le jeune @kelvin doe qui vise à aider des jeunes africains qui ont des talents