Transformer l’urine en énergie électrique, elle n’a que 14 ans et elle y parvient !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Transformer l'urine en énergie électrique

Où s’arrêtera donc la science ? Pas dans les toilettes en tout cas, car saviez-vous qu’il est possible de faire de vos urines une source d’énergie électrique ? La jeune collégienne Nigériane Duro-Aina Adebola le sait depuis longtemps, puisqu’elle a mis au point un générateur qui permet de produire de l’électricité à partir de l’urine !

De l’urine comme source d’énergie, une solution écologique et infiniment peu coûteuse qui n’est pas nouvelle, puisque de nombreuses études scientifiques ont été menées sur le sujet, notamment par des scientifiques américains et anglais.

 

De l’énergie électrique à partir de l’urine, vraiment ?

Si l’on se fie au générateur électrique fabriqué par la jeuneDuro-Aina Adebola et aux nombreuses études et innovations technologiques en rapport avec le sujet, il est clair que le corps humain et plus précisément l’appareil urinaire est une source d’énergie à part entière. Explications…

En effet, il existe dans la nature un certain type de microbes qui se nourrissent des urines, tout comme les plantes se nourrissent d’eau. Une fois arrosés d’urines, ces bactéries se nourrissent et peuvent ainsi grandir.

Au cours de leur croissance, ces microbes vont dégrader un composant de l’urine tout en produisant des électrons, électrons qui vont permettre la production d’énergie électrique.

Afin de recueillir l’urine et de la transformer en énergis, ces microbes sont généralement disposés sur des piles à combustibles ou piles microbiennes qui sont elles-mêmes placées sur des urinoirs, et peuvent ainsi recueillir et transformer l’urine, pour que les électrons bactériens récoltés soient reconvertis en Urinetricité (Urine + électricité).

Le Générateur électrique à urine de la jeune Adebola, comment ça marche ?

Si le principe énoncé plus haut est le plus classique et celui qui a le plus fait ses preuves, la jeune Duro-Aina Adebola a procédé autrement sur son pipi-générateur pour parvenir à produire de l’électricité, car comme disait ce bon vieux Lavoisier, “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme”.

À cet effet, assistée par trois de ses camarades et soutenue par M. Omotayo Fakinlede, son professeur en Ingénierie, la jeune fille a certes remplacé le diesel par l’urine, mais elle ne s’est pas servie des fameuses piles microbiennes comme cela se fait de façon générale,  elle a plutôt opté pour la purification.

Le principe est assez simple ; il a fallu à la jeune collégienne Adebola une cellule électrolytique qu’elle a trempé dans l’urine pour isoler l’hydrogène qui y est contenue.

Ensuite, il a fallu purifier l’urine dans un filtre à eau, après quoi l’hydrogène entièrement naturel initialement isolé est poussé dans le générateur afin de l’alimenter et de produire quelques watts, pas encore de quoi alimenter une centrale nucléaire certes, mais au niveau domestique, l’invention pourrait servir.

En effet, grâce aux tests que la jeune fille a effectuées avec ses amis et son professeur, au sein de certains ménages il en ressort que l’appareil est pour l’heure en mesure d’alimenter des ampoules, une télévision et un ventilateur, le tout pendant une durée de 6 heures, et ce, pour seulement 1 litre d’urines !

LIRE AUSSI :

Groupe électrogène hydroélectrique, par Nelson Eze LE GÉNIE NIGÉRIAN EZE NELSON A FABRIQUÉ UN GROUPE ÉLECTROGÈNE QUI FONCTIONNE AVEC DE L’EAU, ET NON AVEC DE L’ESSENCE !

 

Motivation écologique, économique et sanitaire

À ce jour, le nombre de personnes à travers le monde qui n’ont pas accès à l’énergie électrique est estimé à plus d’un milliard, et pourtant, chaque être humain sur la planète produit normalement 1.5 litres d’urines par jour, ce qui traduit environ 9 heures d’électricité sur le générateur de la jeune Adebola.

Dans le pays de la jeune fille le Nigeria, les coupures intempestives de lumière n’épargnent personne, parfois même les aéroports n’y coupent pas, ce qui emmène les gens à utiliser massivement des groupes électrogènes fonctionnant au Diesel.

Pourtant, ces derniers coûtent cher et les gaz émis sont à l’origine de la mort de nombreuses familles des causes d’asphyxie durant leur sommeil. C’est d’ailleurs cette principale motivation qui poussé la jeune fille à s’intéresser à la solution naturelle et accessible à tous qu’est l’urine, comme source d’énergie.

De leurs côtés, certains scientifiques de renommée internationale ont également essayé de démontrer les bienfaits de cette solution énergétique, c’est notamment le cas du professeur Shanwen Tao de l’université Heriot-Watt, en Écosse, qui a mené de sérieuses études sur la question et qui estime qu’« On perd de l’énergie pour traiter l’urine, alors qu’on pourrait produire de l’énergie avec l’urine ».

En Angleterre, des chercheurs de Bristol Robotics Lab. Ont fait le calcul et les êtres humains produisent environ 38 milliards de litres d’urine chaque jour, ce qui selon eux, pourrait servir à alimenter de façon écologique des millions de carburateurs.

Pour la journaliste britannique Sally Magnusson du Life Of Pee, l’urine est « une alternative non toxique, transportable et surtout abordable ».

nt

Génie d'afrique

Génie d'afrique

Information complète et en continu sur la technologie et science en Afrique.

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Oser c'est avancé

Articles similaires

Hommage aux victimes du lac Nyos

Le lac Nyos est un lac de cratère volcanique situé dans la province du Nord-Ouest du Cameroun. Il est situé à 1 091 mètres d’altitude,

A 14ans , il dompte le vent

Quand il avait à peine 14 ans, l’inventeur du Malawi William Kamkwamba a construit pour sa famille un moulin à vent générateur d’électricité avec des

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x