Adoum Neldjita, le tchadien qui veut convertir l’énergie cinétique de la pesanteur en énergie électrique !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Adoum Neldjita convertit la pesanteur en énergie électrique

Est-il possible de générer de l’énergie électrique à partir de la force de la pesanteur ? À cette question, le startuper tchadien Adoum Neldjita répond par l’affirmative. En effet, ce dernier a mis au point une innovation technologique très intéressante, à savoir une sorte de convertisseur capable de transformer l’énergie cinétique produite par la pesanteur en énergie électrique.

Qui est ce génie ? Comment fonctionne sa création et comment est-il parvenu à la mettre au point ?

Un technicien dans l’âme

Né à Sarh dans le moyen-Chari le 29 octobre 1982, Adoum Neldjita est un jeune tchadien passionné de sciences physiques et de technologies.

Pour preuve, bien qu’ayant commencé ses études élémentaires assez tardivement à l’âge de 6 ans, Adoum se démarque grandement de ses camarades du fait de sa grande intelligence, et ne tardera d’ailleurs pas à intégrer le collège.

Au collège, Adoum opte pour l’enseignement technique industriel. Suite au décès de ses parents et dans l’incapacité de subvenir à ses besoins, Adoum se voit obligé de quitter précocement le collège où il a néanmoins pu obtenir un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) en mécanique générale.

Après avoir suivi une formation pour approfondir ses connaissances en mécanique, il travaillera pour quelques entreprises spécialisées. Quelques années plus tard, il décide de se lancer dans l’entreprenariat.

Obtenir de l’énergie électrique accessible pour tous les Tchadiens

Fort de toutes ses connaissances en électromécanique, en tant qu’entrepreneur, Adoum Neldjita va s’intéresser aux énergies renouvelables, et c’est dans cette quête qu’il va découvrir la pesanteur comme source d’énergie renouvelable, ce qui va le pousser à mettre au point une technologie capable de recueillir l’énergie cinétique générée par la pesanteur, et d’en faire de l’énergie électrique.

Cette innovation, son concepteur la nomme CLEMENCE ENERGIE, un convertisseur de pesanteur en énergie électrique.

Clémence énergie, le principe

Ici, la question est la suivante, comment parvient-on à générer de l’énergie électrique à partir de la pesanteur ?

Plusieurs théories tentent d’expliquer ce processus. Pour faire simple, tout part d’une loi physique, à savoir Epot = mhg c’est-à-dire que l’énergie potentielle est égale à l’énergie générée par la masse d’un objet multiplié par la hauteur et par l’accélération terrestre.

En clair, l’énergie est définie dans le cadre de la pesanteur comme la capacité d’un système matériel à agir sur lui-même ou sur son environnement.

Partant de cette observation, il est aisé de comprendre qu’un objet soumis à l’attraction terrestre possède une énergie potentielle.

Une fois que l’objet tombe, en fonction de sa masse, de sa hauteur et donc de l’accélération de l’attraction terrestre, cet objet va produire une énergie cinétique dans un environnement qu’il suffit de relier à un générateur pour obtenir de l’énergie électrique.

Une solution simple, écologique, gratuite donc économique, et surtout durable qui vient répondre à la préoccupation majeure des populations dans les nombreuses zones encore très peu ou pas du tout électrifiées au Tchad et un peu partout ailleurs en Afrique.

Clémence énergie, comment ça fonctionne ?

CLEMENCE ENERGIE, l’innovation du trentenaire Adoum Neldjita est un convertisseur haut de plus de 15 voire 20 mètres.

Tout en haut de ce convertisseur, des masses considérables sont fixées à des bras qui sont eux même reliés à un générateur électrique. Ainsi, chaque fois qu’une masse tombe, le bras auquel il est relié peut directement convertir l’énergie cinétique générée en énergie électrique.

Afin de faire face au problème de la perte d’énergie nécessaire à la remontée des masses, et à en croire ses propos, Adoum a pensé à un système de calage fixe.

Le système de calage fixe que va mettre au point Adoum se matérialise par un câble qui va tirer sur les grandes gorges de la poulie pour remonter les masses, ceci en se servant d’une partie de l’énergie générées par la masse qui tombe.

Selon ce dernier, il n’aura fait qu’appliquer un principe de transformation des forces qu’on retrouve généralement dans les systèmes de calage des moteurs de voitures.

Le système de cet appareil étant entièrement mécanique, pas besoin d’essence, de kérosène, de carburant, ni même de groupe électrogène. La machine se sert dans ses propres ressources en utilisant une partie de l’énergie qu’elle génère.

Les perspectives pour Clémence énergie

Toutes fois, il faut noter que de nombreux critiques s’accordent sur le fait qu’une telle initiative est impossible, et le terme qui explique cette impossibilité, c’est le mouvement perpétuel.

En effet, suivant la théorie du mouvement perpétuel, l’innovation de Neldjita ne serait pour l’heure capable de générer de l’énergie que pour son propre fonctionnement, et encore, il n’est pas sûr que l’engin puisse fonctionner bien longtemps de cette façon.

Le jeune Adoum Neldjita aimerait pourtant en faire plus avec cette machine, c’est-à-dire la rendre plus performante que ce qu’elle n’est déjà ; il parle même de la possibilité de pouvoir en faire un générateur d’énergie capable d’égaler une centrale nucléaire.

Il sait que d’un point de vue écologique mais aussi économique, son invention peut aider. En effet, contrairement à l’énergie solaire qui n’est pas toujours disponible ou encore aux énergies fossiles qui polluent l’atmosphère, celle de la pesanteur est tout le temps disponible, sans que l’on ait à se soucier d’aucune sorte de pollution de l’environnement.

Génie d'afrique

Génie d'afrique

Information complète et en continu sur la technologie et science en Afrique.

3.8 4 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Francis kimasta
Francis kimasta
1 année il y a

Quelle belle initiative ! J’exprime mes gratitudes en vers vous, et surtout beaucoup de courage pour plus d’innovation

Tar
Tar
1 année il y a

Bonne initiative, attention toutefois, l’énergie nécessaire pour remonter les masse est au plus égale (au rendement de la chaîne mécanique des rouages) à l’énergie récupérée lors de la chute de cette dite masse. Si vous en prélevez, la masse ne pourra pas remonter aussi haut…

Allasra Togdé Chirac
Allasra Togdé Chirac
1 année il y a

Je suis vraiment content pour cette découverte la fierté du Tchad …

Michael
Michael
1 année il y a

C’est bien d’être curieux et d’aimer les sciences, c’est ce qui fait avancer pas mal de choses dans une civilisation. Mais il faut rester rigoureux, la physique c’est pas de la magie, on peut pas créer de l’énergie comme ça (ni d’une quelconque façon). L’énergie n’est jamais générée, mais bien toujours convertie d’une source à une destination. Ici, sa machine ne produira jamais plus d’énergie que celle nécessaire pour faire remonter les poids… Sinon, un tel système aurait déjà été inventé il y a déjà des siècles de ça, et beaucoup ont déjà essayés et sans succès bien sûr. Vu qu’une machine avec un rendement parfait n’existe pas, sa machine produira toujours moins d’énergie que nécessaire pour faire remonter ses charges. Donc en net, sa machine consommera de l’énergie au lieu d’en produire.

Dernière modification le 1 année il y a par Michael
Yves
Yves
1 année il y a
Répondre à  Michael

Son système a été mis en ouevre et çà fonctionne. vous pouvez regarder la vidéo suivante https://www.youtube.com/watch?v=z8jcmH8G53E

Mounbané Guepelbé
Mounbané Guepelbé
1 année il y a

Une belle innovation et plein succès pour le suite. 🙏🙏

Oser c'est avancé

Articles similaires

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x