Ce chimiste congolais fabrique des piles qui génèrent de l’électricité à partir de l’amidon de manioc !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
piles de manioc made in Congo

En Afrique, terre de génie, les idées lumineuses ne manquent pas. Une pile électrique de manioc, oui du manioc, c’est bien ce dont s’est servi le chimiste congolais Vital Nzaka pour parvenir à se procurer de l’électricité et à mettre au point une pile électrique dont la principale composante est l’amidon de manioc.

Une telle prouesse laisse en effet subsister une question scientifique, à savoir est-il possible de produire de l’électricité à partir du manioc ou plutôt de l’amidon contenu dans le manioc ?

Le travail de Vital Nzaka, surnommé Vitium par ses proches, devrait permettre d’en savoir plus !

Une histoire de longue date :

Vital Nzaka, dit « Vitium », est le génie originaire du Congo-Brazzaville qui a mis au point une pile électrique avec comme principale composante, de l’amidon de manioc.

C’est à l’âge de 8 ans que Vital, encore très jeune, découvre l’histoire et les œuvres d’Alexandre Volt, le célèbre physicien et chimiste lombard qui a inventé la première pile voltaïque au monde.

Fasciné, le jeune Vital Nzaka va se mettre en tête de parvenir un jour, lui aussi, à réaliser une telle prouesse.

Fort de son esprit inventif et curieux, il s’intéresse de plus en plus à la science et surtout au domaine de la physique et de la chimie.

C’est à l’institut Marien-Ngouabi que celui-ci va terminer ses études universitaires, bien que le manque de matériels rende difficile son évolution dans les recherches qu’il mène. Pour trouver une solution à ce problème, le jeune Vital mène une pétition auprès d’une firme pétrolière de la place afin de recevoir le matériel de laboratoire nécessaire.

Vitium Volt 200, la pile de manioc de Vital Nzaka comme solution innovante

Vital Nzaka, le physicien et chimiste congolais qui dit avoir découvert l’élément chimique Vitium (Association de la racine de son prénom Vital au terme ‘’ium’’ que l’on retrouve dans la plupart des éléments chimiques), vient de faire la démonstration d’une pile qui fonctionne grâce à de l’amidon de manioc.

Parmi la dizaine d’inventions à mettre à l’actif de ce jeune congolais, cette pile électrique à base de manioc, mais aussi la lampe électrique alimentée au charbon sont certainement ses plus intéressantes et ses plus réussies.

Mais alors, comment est-il possible de générer de l’électricité à partir des tubercules de manioc ?

La réponse à cette question se trouve apparemment dans l’amidon que contient le tubercule. En effet, l’explication scientifique est la suivante comme avec les piles à patate, l’amidon contenu dans le manioc permet un échange d’électrons.

À cet effet, utiliser des matériaux comme du zinc qui a des électrons en trop ou encore du cuivre qui a besoin d’électrons, et procéder à l’échange de ces électrons via l’amidon de manioc en les conduisant dans un fil conducteur peut permettre d’éclairer une ampoule qui se trouve sur le trajet de cette conduction !

Cependant, dans le cadre de la pile Vitium de Vitale Nzaka, l’amidon de manioc n’est donc pas le seul composant qu’il ait utilisé pour faire fonctionner sa pile. Il s’est également servi du lithium, un métal léger comme autre composante principale de son œuvre.

Cette pile de 220 volts est pour l’heure capable d’alimenter des ampoules, des téléviseurs, mais aussi tout appareil électronique capable de fonctionner à l’aide d’une pile.

L’autonomie de la pile Vitium est pour l’heure de 2 semaines, mais une fois épuisée la pile peut être rechargée simplement en renouvelant le manioc.

Outre cette pile de manioc, c’est une lampe électrique à charbon qui suscite également de l’intérêt parmi les œuvres de Mr Vitium.

En effet, cette lampe charbon produit de la lumière en tirant son énergie d’un morceau de charbon placé dans un compartiment de la lampe prévu à cet effet.

Le manioc pour sauver l’environnement et électrifier des zones rurales.

Sauvegarde de l’environnement, économie d’énergie et de revenus, transfert et partage de connaissances, les raisons qui poussent Vital pour s’intéresser aux énergies renouvelables sont légions.

Comme il le précise lui-même, il faut en moyenne 60 euros, soit plus de 40 000 CFA pour une famille africaine afin de se procurer une installation électrique, et encore plus pour les agriculteurs vivant en zone rurale.

C’est d’ailleurs ces populations reculées qui intéressent plus Vitale qui voudrait à termes parvenir à électrifier pas moins de 6 millions de foyers dans ces zones.

Pour lui, le meilleur moyen de parvenir à ce résultat sera de former et de sensibiliser ces populations rurales sur les procédés qui permettent d’obtenir de l’électricité à partir du manioc, ce tubercule qui représente l’aliment de base de près d’un demi milliards d’Hommes dans des zones rurales d’Afrique, d’Asie, ou encore d’Amérique latine.

Pour ce dernier, le manioc constitue une solution très avantageuse, pour ces populations rurales, car pour en profiter, ceux-ci n’auront qu’à en cultiver davantage.

De plus, que ce soit sur le plan écologique ou économique, il s’agit d’une solution assez intéressante à ne pas négliger !

Pour l’heure, le chercheur et inventeur qui travaille sur fonds propres estimes qu’il serait en mesure de faire beaucoup mieux avec de meilleurs moyens de financement, à commencer parla construction d’un vrai laboratoire.

En attendant que l’Etat de son pays ou encore de potentiels partenaires et investisseurs se manifestent, Vital Nzaka continue à s’adonner à sa passion de recherches et d’inventions dans son atelier de Pointe Noire.

Génie d'afrique

Génie d'afrique

Information complète et en continu sur la technologie et science en Afrique.

Une réponse

  1. Bonjour, je veux savoir comment contacter VITAL pour une installation électrique dans quartier reculé de Pointe-Noire, il s’agit d’une église. Je répond au 06 651 02 75 / 04 016 44 81 Son Eminence Evêque Sosthène Ben KAVADA / E-mail : sosthenekavada@outlook.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oser c'est avancé

Articles similaires

KelvinDoe DIY project

LE Project DIY Saviez-vous qu’il existe un programme lancé par le jeune @kelvin doe qui vise à aider des jeunes africains qui ont des talents