Dr Justine Germo Nzweundji, la spécialiste en biologie végétale qui veut sauver la médecine traditionnelle dans le continent

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Biologie, la scientifique Germo Nzweundji s'illustre

Docteure en biologie ou plus précisément en biotechnologie végétale, la scientifique camerounaise Justine Germo Nzweundji est activement impliquée dans des recherches visant à préserver et à sauvegarder les plantes médicinales présentes sur le continent.

En accord avec cette dévotion, elle a d’ailleurs soutenu une thèse de doctorat portant sur la multiplication d’une plante en voie de disparition, et pourtant très vertueuse contre le cancer de la prostate. Un travail qui lui a ainsi valu de nombreuses distinctions et reconnaissances à travers le monde.

Un travail remarquable dans le domaine de la biologie

Pour le domaine de la santé comme pour beaucoup d’autres domaines, la nature regorge de mille merveilles dont se sert l’homme pour son développement et son épanouissement.

A cet effet, un usage abusif et non contrôlé pourrait conduire à la disparition de certaines ressources ô combien importantes pour tous.

C’est pourquoi il est important de travailler à la préservation de ces ressources, et c’est ce à quoi s’est engagée la chercheuse camerounaise Justine Germo Nzweudi, qui a décidé de se servir de la science, et notamment de la biotechnologie pour parvenir à atteindre cet objectif louable.

Un exemple du travail remarquable que cette femme abat au quotidien peut s’observer au niveau de ses travaux de recherche sur sa thèse de doctorat : « Culture des tissus de Prunus africana pour une meilleure conservation et production dans le système agroforestier camerounais ».

Il s’agissait alors pour la jeune femme de mener des travaux scientifiques sur le développement d’une méthode durable d’exploitation et de propagation d’espèces à haut rendement tout en préservant la biodiversité agroécologique et en fournissant une source alternative de revenus pour la population locale, un travail pas simple à réaliser, il faut le dire.

Afin de mener à termes ses travaux de recherches et surtout obtenir des résultats satisfaisants, la jeune scientifique s’est particulièrement intéressée au cas du Prunus africana, une plante aux propriétés médicinales très reconnus et qui a le potentiel entre autres de traiter les maladies liées au cancer de la prostate.

C’est donc au prix d’une longue collaboration avec les communautés locales de ses zones de recherche, notamment les agriculteurs, mais aussi des experts scientifiques, que le travail de Justine sera couronné de succès, validant de fait son accession au titre de docteure en biologie ou biotechnologie végétale.

Lire Aussi : CONTRE LA LEUCÉMIE (CANCER), LA SCIENTIFIQUE AFRICAINE FRANCINE TANKEU ALLIE LA BIOCHIMIE ET LE POUVOIR DES PLANTES POUR EN VENIR À BOUT

Le travail continue

Si la jeune femme porte aujourd’hui le titre de Docteure, qu’elle a décroché suite à une longue formation d’étudiante d’abord à l’Université de Yaoundé puis au Tropical Research and Educational Center, University of Florida et à l’Alabama A&M University entre 2011 et 2013.

Dr Justine Germo Nzweundji est bien consciente des responsabilités qui viennent avec son titre, notamment vis-à-vis des prochaines générations.

Ainsi, bien que travaillant comme chercheuse à l’Institut de Recherche Médicale et d’Etudes sur les Plantes Médicinales (IMPM) / Ministère camerounais de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, la jeune femme a accepté d’assumer le poste de présidente de l’Académie camerounaise des jeunes scientifiques (CAYS), ceci en vue de faire passer son message auprès de la jeunesse.

Toujours dans la même optique, Docteure Justine Germo Nzweundji a même participé à la formation et à l’encadrement de nombreux étudiants pour leur stage et leur mémoire de maîtrise.

Elle est également membre du comité de pilotage INGSA-Afrique, une plateforme qui rassemble de nombreux scientifiques issus du continent africain.

La reconnaissance au bout du compte

Pour ses travaux, son savoir-faire et son engagement, Docteure Nzweundji a pris part et a été lauréate de plusieurs prix et récompenses.

C’est notamment le cas avec le prix l’Oréal-Unesco, ou encore celui du meilleur chercheur junior de l’IMPM où elle travaille actuellement.

Plus récemment encore, elle a été la fière lauréate nationale du célèbre concours ‘’Ma Thèse en 180 secondes’’, même si elle n’a pas pu faire mieux qu’une place en finale lors du concours international.

En 2018, Dr Nzweundji a même reçu une bourse de recherche postdoctorale à l’Université Geisenheim Hoschule en Allemagne via TWAS-DFG !

Génie d'afrique

Génie d'afrique

Information complète et en continu sur la technologie et science en Afrique.

5 1 vote
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Oser c'est avancé

Articles similaires

LE RIVAL D’ALBERT EINSTEIN

Gabriel Audu Oyibo excelle dans le domaine de l’aéronautique, la Physique et les Mathématiques. Après plusieurs années de recherche, le scientifique nigérian constate que la

PASCAL SIAKAM un destion en Or

Tout jeune il ne revait pas etre basketteur comme ces trois freres evoluant tous déjà au USA. il se retrouvera contre son gré en train

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x