HAMILTON NAKI, LE JARDINIER CHIRURGIEN

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Malgré son manque d’instruction, Hamilton Naki a su se faire une place prépondérante dans le monde de la médecine. Lorsqu’il occupait le poste de jardinier, le responsable du laboratoire de chirurgie expérimentale, Robert Goetz a décidé de le prendre sous son aile et de lui apprendre les techniques d’opérations chirurgicales sur les animaux. Plus tard, le Sud-africain devient le roi de la transplantation hépatique chez l’animal. Accompagné de Professeur Christiaan Barnard, ils réalisent la toute première transplantation cardiaque.

Cette intervention chirurgicale s’est déroulée au Groote Schuur Hospital en Afrique du Sud. Naki est distingué en 2002 de l’ordre de Mapungubwe, la Légion d’honneur de l’Afrique du Sud, pour service exceptionnel rendu au pays et l’université du Cap. Hamilton Naki est surnommé « le chirurgien clandestin ».

I- BIOGRAPHIE

Le village Ngcingane situé près du Cap a vu naître Hamilton Naki le 26 juin 1926. Appartenant à une famille très modeste, il passe une partie de son parcours scolaire dans ce petit village. Après un voyage en auto-stop, à l’âge de 14 ans, il quitte ce village pour le Cap afin de trouver du travail. Et d’aider ses parents à subvenir aux besoins de ses frères et sœurs. Originaire d’Afrique du Sud, Hamilton Naki n’a pas fait de longues études à cause de l’Apartheid qui sévissait dans ce pays. Il a entretenu les pelouses et les fleurs du parc qui entouraient l’hôpital, et principalement le green du court de tennis qu’occupaient tous les médecins de l’hôpital. Hamilton Naki rend l’âme le 29 mai 2005. Hamilton était le roi du gazon à l’anglaise.

II- PARCOURS ACADÉMIQUE


Hamilton Naki fait ses études primaires au village Ngcingane.
En 2003, l’Université du Cap lui attribue un master de médecine d’honneur.
Quelque temps plus tard, la même université lui offre une décoration de reconnaissance et obtient un diplôme de docteur honoris causa de la faculté de médecine.

III- PARCOURS PROFESSIONNEL

Hamilton Naki occupe le poste de jardinier de l’hôpital pendant 10 années.
Lorsqu’il est jardinier, Robert Goetz de la faculté de médecine de l’Université du Cap le choisit pour travailler au laboratoire clinique et devient assistant animalier. En quelques années, Hamilton était capable de réaliser seul la majorité des opérations du laboratoire. Il était devenu le roi de la transplantation hépatique chez l’animal et participait à la formation des internes.


Durant tout son séjour dans ce laboratoire, Hamilton apprend des techniques d’opérations, de l’anesthésie aux soins post-opératoires. Grâce à sa technique et à ses capacités, il obtient l’autorisation de continuer des recherches dans le laboratoire malgré son manque de diplômes. Il devient donc un des quatre techniciens du laboratoire de recherche à l’école médicale. Il participe à de nombreuses opérations médicales dans ce laboratoire animalier. Ce laboratoire était spécialisé dans la transplantation d’un cœur avant d’expérimenter cela sur les humains. Hamilton avait le même salaire qu’un technicien senior malgré son manque d’instruction.
Le 3 décembre 1967, après le retour du Professeur Christiaan Barnard aux Etats-Unis, ce dernier choisit Hamilton Naki pour être son assistant. Il participe au programme de recherche chez l’animal qui va mener l’équipe qu’il formait avec le Professeur Christiaan Barnard à effectuer la première transplantation cardiaque mondiale. La toute première était celle de Denise Ann Darvall sur Louis Washkansky au Groote Schuur Hospital en Afrique du Sud. Hamilton a joué un rôle clé lors de cette opération.

En 2008, le documentaire Hidden Heart le surnomme « chirurgien clandestin ».


Hamilton Naki est décoré en 2002 de l’ordre de Mapungubwe, la Légion d’honneur de l’Afrique du Sud, pour service exceptionnel rendu au pays et l’université du Cap elle-même.

IV- PERSPECTIVE POUR L’AFRIQUE

Hamilton Naki au départ était un jardinier mais sa capacité à s’adapter et à vite apprendre lui a permis d’être le roi de la transplantation hépatique chez l’homme. Et plus tard, il a fait partie de l’équipe des médecins qui ont réalisé la première greffe cardiaque au monde. Cet exploit réalisé par son équipe et lui permettra de développer la médecine dans le monde entier. Cette nouvelle technique a été la bienvenue car le continent Africain en général et l’Afrique du Sud en particulier l’ont adoptée pour soigner les personnes atteintes des maladies cardiaques ou alors des malades atteints de cancer du cœur. Cette première greffe cardiaque a apporté plusieurs changements dans le domaine de la médecine.

Gladys TAPKO

Génie d'afrique

Génie d'afrique

Information complète et en continu sur la technologie et science en Afrique.

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oser c'est avancé

Articles similaires