HENRI HOGBE NLEND, UN SCIENTIFIQUE ET POLITICIEN HORS PAIRE

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ayant marqué son passage dans l’histoire de l’Afrique et de l’Europe en tant que mathématicien, professeur d’université et même homme politique, Henri Hogbe Nlend est un homme qui a su. Fondateur de l’Académie des Sciences du Cameroun, il est le premier noir et premier africain titulaire d’une chaire scientifique en France (Chaire N° 170 PR 0028). Il a également organisé la première conférence des ministres chargés de la recherche-développement de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (COMRED/AOC). Henri Hogbe est également un fin politicien. Dans les années 60, il est membre influent de l’Union des Populations du Cameroun (UPC), ensuite il rejoint les rangs du RDPC après sa création en 1985 et occupe le poste de Vice-président de la Sous-section de Bordeaux. En 1991, il réintègre l’UPC et en 1997, il se présente aux élections présidentielles où il seconde le candidat Paul Biya et obtient un score de 2,5%.

I- BIOGRAPHIE

Henri Hogbe Nlend est venu au monde le 23 décembre 1939 au Cameroun, précisément à Ibaikak (Ngambé), dans le département de la Sanaga-Maritime. Marié à Marie-Thérèse et père d’un trio d’enfants composé d’une fille et deux garçons: Samuel, Frédéric et Christelle.

II- PARCOURS ACADÉMIQUE

  • En 1969: Henri Hogbe Nlend fait ses études supérieures en France. Il obtient le titre de Docteur d’État ès sciences en Mathématiques avec une mention très bien. Sa thèse en analyse soutenue à l’Université de Bordeaux est intitulée: «Compétition, tenseurs et nucléarité en bornologie »
  • Il obtient son Baccalauréat au Lycée Leclerc à Yaoundé, capitale du Cameroun.

III- PARCOURS PROFESSIONNEL

Carrière dans le domaine scientifique

  • De 1969 à 1974: Henri Hogbe Nlend est maître de conférence à l’Université de Bordeaux et devient titulaire de 1974 à 1997.
  • Il travaille à l’Université de Yaoundé dans le cadre d’une convention de coopération entre l’université de Bordeaux et celle de Yaoundé de 1977-1978.
  • Entre 1976 et 1986, il occupe plusieurs postes tels que Président de l’Union Mathématique Africaine, Président de la commission développement et échanges de l’Union Mathématique Internationale (IMU). Enfin, Président du Centre International de Mathématiques Pures et Appliquées (CIMPA).
  • il est cofondateur de L’Association Africaine pour l’Avancement des Sciences et des Techniques (AAAST) en 1979.
  • De 1980 à 1986, il est le vice président et rapporteur général du comité consultatif de l’ONU sur la science et la technique au service du développement.
  • En 1985, Henri Hogbe Nlend est co-fondateur de l’Académie Africaine des sciences.
  • En 1990, il est le fondateur de l’Académie des sciences du Cameroun.
  • En 1987, il est le coordonnateur scientifique du premier congrès des hommes des sciences en Afrique, tenu à Brazzaville sous le patronage de l’OUA et de l’UNESCO.
  • Du 28 Octobre au 04 Novembre 1988, Henri Hogbe effectue une mission scientifique exceptionnelle en Afrique du Sud, afin de préparer les premières rencontres scientifiques non gouvernementales entre les scientifiques africains et ceux d’Afrique du Sud, blancs et noirs.
  • En 1994, il occupe le poste de directeur de l’UFR en Mathématique et informatique de l’Université de Bordeaux.

Carrière politique

  • Depuis les années 60, Henri Hogbe Nlend est membre de l’Union des Populations du Cameroun (UPC). Ainsi, durant son parcours universitaire, il est Président de la Section de France, puis Représentant Permanent auprès du gouvernement d’Algérie de 1963 à 1965, et enfin, Représentant auprès du gouvernement du Congo Brazzaville de 1965 à 1966.
  • En 1985 lorsque le RDPC voit le jour, il y prend part, en devenant Vice-président de la Sous-section de Bordeaux. Sauf qu’en 1991, il réintègre l’UPC et se porte candidat à l’élection présidentielle d’octobre 1992. Dommage pour lui, la cour suprême disqualifie sa candidature pour défaut résidence au Cameroun. Il décide alors d’apporter son soutien au candidat de l’UNDP, Bello Bouba Maigari.
  • En 1997, il se présente aux élections présidentielles où il obtient un score de 2,5%. Ce qui le seconde de Paul BIYA.
  • De 1997 à 2002, il est ministre de la recherche scientifique et technique. C’est d’ailleurs sous sa direction que les importants programmes scientifiques suivants sont lancés: dégazage des Lacs Nyos et Monoun, surveillance permanente du volcan Mont-Cameroun, cartographie géographique et géologique détaillée du Cameroun, programme national de recherche sur le SIDA.
  • Le 22 août 2002, il quitte le gouvernement et poursuit depuis lors son œuvre scientifique et universitaire nationale et internationale, l’animation de son parti politique.
    Rappelons qu’avant sa candidature à l’élection présidentielle, Henri Hogbe Nlend a occupé le poste de président et de représentant au sein du mouvement historique de libération nationale. Il est actuellement sécrétaire général d’une faction de l’UPC.
  • Le 26 avril 2011, Henri Hogbe Nlend annonce sa candidature à l’élection présidentielle du Cameroun prevue en Octobre 2011.

IV- TRAVAUX DE RECHERCHE EN COURS

Henri Hogbe Nlend veut développer les mathématiques en Afrique. Il veut démontrer que les mathématiques pures servent à quelque chose. Et peuvent développer le continent Africain. Pour lui, il est impérieusement nécessaire pour l’Afrique de se munir de sa propre expertise à l’égard des stratégies de développement.

V- PERSPECTIVE POUR L’ AFRIQUE

Ayant remarqué que les premiers africains formés dans les universités sont des juristes, des médecins et autres, Henri Hogbe Nlend souhaite que les mathématiques pures et appliquées soient au programme des cours dans les écoles d’Afrique afin d’avoir une postérité. A travers ses travaux de recherche, il compte montrer que les mathématiques peuvent être un tremplin pour le développement de l’Afrique en général et le Cameroun en particulier. De ce fait, il se munit des moyens d’y parvenir.

VI- CONTACTS

Facebook : Henri Hogbe Nlend
LinkedIn : Henri Hogbe Nlend
Twitter : Henri Hogbe Nlend

Gladys TAPKO

Génie d'afrique

Génie d'afrique

Information complète et en continu sur la technologie et science en Afrique.

3 réponses

  1. Fond très très riche et pertinent. Une retouche de la forme peut être nécessaire. Les écrits ne sont pas très bien ordonnés..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oser c'est avancé

Articles similaires