Il Sauve son village de la famine avec une eolienne qu’il a crée

Génie d'afrique
Génie d'afrique

Blog sur les génie Africains

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Au Malawi, un  petit pays d’Afrique australe , dans une petite communauté appelé Wimbe vivait une famille d’agriculteurs composés de 7 enfants.

William Kamkwamba naît et grandi à Wimbe. il est le benjamin et l’unique garçon.

 

 Dans ce pauvre pays de fermiers d’Afrique , Comme tout le monde ,William et ses soeurs passent tout leur temps dans la ferme de leurs parents. Il cultivait le maïs. Et Le reste de son temps il le passait avec ses amis à jouer dans le village.

En 2001, le sort s’est acharné sur le pays, il y eu une terrible famine.  En 5 mois, De nombreux habitants des villages reculés au Malawi moururent de faim. 

Sa famille ne mangeait qu’un repas par jour, en soirée. Trois bouchées de nsima (NdT : bouillie de maïs) pour chacun. La nourriture traversait notre corps disait il. Il ne restait plus rien. Tout se faisait rare. Les rivières avaient tarient.

En ces périodes là, william devrait commencer son secondaire. Au Malawi, à l’école secondaire, il faut absolument payer des frais de scolarité pour avoir accès aux cours. À cause de la famine et la crise que vivait le pays, il a dû arrêter l’école car ses parents n’avaient pas de ressources financières pour ses études

Abasourdi, Il regardait  son père et ses champs arides.  Il ne pouvait accepter cette destinée et la situation que vivait sa famille. William aspirait dès son plus jeune âge à un avenir autre que celui de son père.

En 2002, Alors qu’il n’a que 14ans, William va se lancer un défis. Celui de réussir absolument ses études. 

Il se sentait très heureux d’être au secondaire. Il était déterminé à faire tout son possible pour recevoir une éducation.

William  va demander les cours de ses camarades afin de rester à jour et d’évoluer en même temps que ces amis. Il va également commencer à fréquenter la bibliothèque publique du village.

 Un jour, William ira à la bibliothèque de son village pour continuer à se cultiver et ne pas abandonner ses études étant donné qu’il ne pouvait plus payer sa scolarité au lycée.  

Il va lire plusieurs livres. Des livres  de science, en particulier de physique. Il ne pouvait bien lire l’anglais et va  utiliser des diagrammes et des images pour apprendre les mots écrits.  William découvre sa passion pour l’électronique. 

Quelques mois auparavant, la curiosité de William va l’amener à se questionner sur le fonctionnement des appareils électroniques tels que la radio et la voiture.  Un jour il décide de démonter une radio pour voir ce qui s’y trouvait. William pensait  qu’il y avait des personnes de très petites tailles dans la radio et  qui étaient à l’origine du bruit qu’émet une radio. En ouvrant la radio william fut surpris de son contenu.

  Il décida alors de créer une petite structure de réparation de radios, qui ne lui rapportait que peu d’argent.

Dans une autre journée, il retournera à la bibliothèque et tombera sur un livre (Using Energy) qui expliquait qu’une éolienne pouvait pomper l’eau  et générer de l’électricité.  Pomper l’eau, voulait dire irrigation. 

Hum humm , Un moyen d’éviter la famine que vivaient les populations de Wembe  à ce moment-là: pensa le jeune garçon.  William va alors décider  de construire cette fameuse éolienne.

Sans avoir bien réfléchir sur la faisabilité de son projet, william va se confronter à un sérieu problème.  Il  n’avait pas de matériaux pour la réalisation de l’éolienne. 

Il ira à la décharge où il va trouver des matériaux. Très vite la maison familiale sera remplir de matériaux provenant de la décharges à ordures. 

Ses parents ne comprenaient pas ce qui arrivait à leur fils. Beaucoup de gens, En le voyant travailler sur des débris électroniques y compris sa mère, disaient qu’il était fou. (Rires)

Mais william tu es complètement devenu fou mon fils aucune fille ne voudrais t’épouser: rétorqua sa mère.

Regarde moi ce fou là et on se moquait de lui. (hahaha).

Les railleries ne vont pas stopper le jeune garçon. Il s’avait que la machine finira par marcher. Si cela avait déjà été mis en place ailleurs dans le monde alors il pourrait également la faire fonctionner: pensait William.

Dans la décharge, William va trouver  un ventilateur de tracteur, un amortisseur, des tubes en PVC. En utilisant un cadre de vélo et une vieille dynamo, il va construire sa machine. 

À l’aide de morceaux de bois et lianes , il va créer un support de 5 mètres de hauteur pour sa machine à fabriquer l’énergie. 

Tout le dispositif assembler sera monté devant la maison familiale. 

William venait de mettre en place un système qui le fournissait de l’énergie.  Il venait de construire une éolienne pour alimenter en électricité sa maison familiale. 

Le dispositif  alimentait  une seule ampoule au début. 

Afin d’avoir plus d’énergie, William observa qu’il lui fallait augmenter la taille du support de son éolienne et l’envoyer encore plus haut pour mieux capter le vent. La hauteur de son support passera donc de 5 mètres à 8 mètre de hauteur. Et pouvait donc alimenter 4 ampoules avec des interrupteurs qu’il avait fabriqué, et même un disjoncteur conçu peu après. 

Après avoir fourni sa maison en électricité william va mettre en place une  autre machine qui devrait pomper l’eau pour l’irrigation car c’était son objectif au départ.

Ses Soeurs toutes étonnées lui demandait: William mais comment tu as fais ça mon frère?

La nouvelle se répandit très vite dans la communauté.

 Les gens ont commencé à faire la queue devant chez lui pour recharger leur téléphone portable. 

William va parfois les chasser et leur demander de retourner chez-eux en vain.  Il n’arrivait pas à s’en débarrasser. 

William retournera très régulièrement à la bibliothèque pour se documenter à partir du même livre. Le bibliothécaire va lui demander pourquoi est ce qu’il ne lit que le même livre depuis des mois. Il lui répondra qu’il est en train de monter un système d’irrigation d’eau. intrigué il demandera au jeune garçon de lui montrer son invention. Stupéfait le bibliothécaire  amènera un journaliste bloggeur afin que ce dernier écrit sur l’invention du jeune homme. 

 

Et puis d’autres journalistes sont venus aussi, ensuite les  blogueurs. Son histoire va parcourir la toile et faire le tour du monde. Ça finira par  arriver à l’oreille de TED  qui s’empressera de lui passer un coup de fils. Il recevra une invitation pour donner un discours à TED sur son invention.  

Pour ceux qui ne connaissent pas TED, Les conférences TED sont une série de conférences organisées au niveau international par la fondation à but non lucratif nord-américaine The Sapling foundation. Elle a pour but, selon son slogan, « de diffuser des idées qui en valent la peine.

William racontera: je n’avais jamais vu d’avion auparavant. Je n’avais jamais dormi dans un hôtel. 

Alors, sur scène ce jour-là à Arusha, mon anglais s’est évanoui, j’ai quand même dû dire quelque chose du style : « J’ai essayé. Et je l’ai fait. »

J’ai parlé brièvement de la création dont je suis le plus fier. C’est une machine simple qui a changé ma vie.

Avant cela, je ne m’étais jamais éloigné de chez moi au Malawi. Je n’avais jamais utilisé un ordinateur. Je n’avais jamais vu ce qu’est Internet. Ce jour-là sur scène, j’étais si nerveux. J’avais perdu mon anglais. J’avais envie de vomir. (Rires) Je n’avais jamais été entouré de tant d’Azungu – de blancs. (Rires).

Le jeune william va ensuite participer à plusieurs conférences à travers le monde.  il va prendre part au premier événement consacré à l’innovation et l’ingéniosité, appelé Maker Faire Africa , en août 2009 au Ghana. il va remporter le prix Go Ingenuity Award en 2010.

Avec l’argent du prix, il va décider de mettre en place des ateliers de formation pour les jeunes gens de sa communauté à WEMBE, leur apprenant comment fabriquer des éoliennes et des pompes pour l’eau.

En 2007, William Kamkwamba intègre un cursus universitaire intensif de deux années  de l’université de Cambridge en Afrique du Sud puis va poursuivre ses études au Dartmouth College jusqu’en 2014 aux États-Unis.

En 2013, le magazine Time le mentionne parmi les « 30 personnes de moins de 30 ans qui changent le monde.

Son livre The Boy Who Harnessed the Wind  paru en 2010 avait été sélectionné comme lecture obligatoire pour les nouveaux étudiants de l’Université de Floride, d’Auburn et à l’université du Michigan

En 2019, The Boy Who Harnessed the Wind fait l’objet d’un film nommé en français Le Garçon qui dompta le vent. Écrit, réalisé et interprété par Chiwetel Ejiofor  le film reçoit le prix de la Fondation Alfred P. Sloan.

 

http://www.williamkamkwamba.com/

 

Je voudrais dire quelque chose à tous les gens, comme moi, aux Africains et aux pauvres qui luttez avec vos rêves, Que Dieu vous exauce. Peut-être qu’un jour vous verrez cette vidéo sur internet. Je vous le dis, ayez confiance en vous et croyez-y. Quoi qu’il arrive ne renoncez pas.

William Kamkwamba

2 réponses

  1. Merci William pour ton courage, ta volonté et ta foi car sans cela la vie passe et ne retient rien de notre passage sur terre. Ton histoire est magnifique. Je suis française et j’aime profondément d’Afrique. Je suis très heureuse que tu aies su et pu apporter à tout ceux de ton village l’élément le plus naturel et pourtant nécessaire à la vie. L’EAU.
    Je t’embrasse affectueusement.
    Régina Radford.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À propos de nous

Plateforme de diffusion de contenu sur les personnages qui ont fait et qui font l’Afrique dans divers domaines.

Plus d'Articles

Newsletter

Abonnez-Vous!

Restez connectez à l’actualité de nos génies!

Restez Connecter

À plus d'informations