Ingénierie électrique, voici la congolaise qui veut sortir son pays du noir grâce à son invention !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Sandrine Mubenga, Ingénieur en génie électrique

Ingénierie électrique : la passion du Docteur Sandrine Mubenga lui permet de lutter contre le Covid-19 et d’électrifier des communautés entières dans son pays.

L’ingénierie électrique est sa vocation, et grâce à cette passion, le Docteur Sandrine Mubenga a pu mettre au point de nombreuses technologies, notamment celle permettant de Rallonger la durée de vie d’une batterie pour fournir de l’électricité en abondance dans les zones les plus reculées de son pays, ou encore concevoir des respirateurs pour participer à la lutte contre le Covid-19.

Elle est belle, gracieuse et audacieuse, voici l’histoire et les prouesses du Docteur Sandrine Ngalula Mubenga, ingénieure en génie électrique diplômée de l’université de Toledo aux États-Unis, et scientifique africaine aujourd’hui considérée à juste titre comme la dame congolaise de l’électricité !

Égaliseur Hybride, redonner une seconde vie aux batteries d’alimentation électrique

« Pour moi, la vie est une étincelle que l’électricité peut préserver ». Voilà quelle est la vision et la motivation du Docteur Sandrine Ngalula Mubenga, la scientifique africaine originaire de la République Démocratique du Congo.

Plus jeune, Sandrine Mubenga qui a failli passer de vie à trépas à cause d’un problème de manque d’électricité dans un hôpital public congolais s’était jurée de dédier sa vie à chercher et à trouver des solutions qui lui permettraient un jour de fournir de l’électricité à moindre coût jusque dans les zones rurales les plus reculées d’Afrique et du monde.

C’est dans cette optique qu’après de grandes études en Amérique, et une riche expérience en ingénierie électrique acquise au sein d’entreprises comme General Electric, Advanced Distributed Generation, ou encore First Energy, elle fonde en 2011 SMIN Power Group, une société basée aux Etats-Unis et au Congo, son pays natal.

À la tête de cette structure, elle fournit de l’électricité à moindre coût, à partir des sources d’énergies renouvelables, à savoir le solaire, la biomasse, des piles à combustibles, de l’éolien et bien d’autres, à de nombreuses communautés et surtout à celles situées en zones rurales reculées.

Plus d’innovations technologiques dans le domaine de l’électrique

Soucieuse de développer toujours plus de solutions innovantes et de contribuer à la protection de l’environnement, elle va s’intéresser au secteur de l’automobile, et surtout des voitures hybrides.

Elle va d’ailleurs mettre au point une voiture hybride, une invention écologique à laquelle elle va intégrer une pile à combustible hydrogène. En effet, il s’agit d’une voiture électrique qui utilise l’hydrogène comme carburant.

Mais si cette invention impressionne autant, c’est parce qu’en réalité, Sandrine Mubenga est parvenue à augmenter la distance parcourue par une voiture électrique, et cela juste en y ajoutant une énergie propre comme carburant, à savoir l’hydrogène …

De plus, cette prouesse implique que le seul déchet rejeté dans l’atmosphère par son invention, c’est de ‘’l’eau pure’’ !

Et pour rendre son œuvre plus complète, elle conçoit par la suite une sorte de station-service à hydrogène alimentée au solaire, constituée d’une machine à électrolyse qui décompose l’eau en hydrogène et oxygène, les principaux carburants de sa voiture électrique.

Pour aller plus loin, Sandrine Mubenga, accompagnée de son collègue Thomas Stuart, va s’intéresser à un autre problème, à savoir la sous-exploitation des batteries lithium-ion.

Selon elle, en réalité, une batterie jugée trop vielle pour alimenter une voiture, possède encore près de 80 % de sa capacité totale, il suffirait de trouver le moyen de l’optimiser, et cette batterie pourrait servir pendant très longtemps encore sur des réseaux électriques par exemple !

Pour parvenir à optimiser donc ces batteries, elle mène des recherches avec son collègue et met au point le Bi-level equalizer, l’une des inventions phares du Docteur Sandrine Mubenga.

En effet, il s’agit d’un égaliseur Hybride qui permet de rallonger la durée de vie des batteries lithium-ion, mais surtout de renforcer et d’améliorer leur capacité.

Par la suite, ces batteries sont installées sur des réseaux électriques pour desservir de nombreuses populations en électricité, surtout celles en zones rurales !

Contre la Covid-19, une contribution non négligeable dans son pays

« J’avais appris qu’au tout début du Covid-19, en RDC où nous avons à peu près 85 millions d’habitants, nous n’avions que 200 respirateurs et cela m’a vraiment effrayée ! »

C’est ainsi que Docteur Sandrine Mubenga justifie sa récente invention, des respirateurs qui serviront à sauver les vies de ses compatriotes affectés par la pandémie meurtrière et admis en soins intensifs.

En effet, à travers son ONG Stem DRC Initiative et avec l’aide de quelques volontaires, celle qui est désormais enseignante à l’université de Toledo aux États-Unis, va coordonner une équipe pour mettre au point un respirateur made in RDC.

Ainsi, un prototype fonctionnel va voir le jour, et les résultats satisfaisants des tests effectués vont mener l’équipe à mettre en place un prototype pilote, pour une production en masse.

A termes, cette solution constituera sans aucun doute une bouée de sauvetage pour les gouvernements et les institutions hospitalières du Congo et même d’Afrique, quand on connaît le coût élevé des respirateurs importés et surtout les difficultés de se les procurer !

Les reconnaissances qui vont avec

Comme le dit le Docteur Sandrine Mubenga elle-même, il n’est pas aisé d’innover dans le domaine de l’ingénierie électrique, parce que de nombreuses personnes y ont déjà eu à faire des innovations, du coup le champ des possibilités semble réduit.

Mais avec du travail, de la discipline et surtout de la passion, elle estime qu’il est possible de réaliser de grandes choses.

Ce sont d’ailleurs ces qualités qui lui ont valu ses innovations à elle, et les reconnaissances qui sont venues avec.

En effet, Docteur Sandrine Ngalula Mubenga a été en 2009 la grande lauréate du prix Nkoyi Mérite, un prix décerné par l’État congolais.

Ensuite, elle sera faite ingénieur de l’année par l’Institute of Electrical and Electronics Engineers, une association professionnelle qui regroupe environ 400.000 membres.

En 2018, elle recevra l’un de ses principaux prix, celui de la première place à la National Aerospatial and Electronics Conference (NAECON) à Dayton aux Etats-Unis.

Mais les prix, Sandrine ne fait pas que les recevoir, elle en attribue aussi ; ainsi, à ce jour, elle a attribué à travers son ONG, plus d’une soixantaine de bourses d’études dans son pays pour pousser la jeunesse congolaise à s’investir dans les études scientifiques.

Génie d'afrique

Génie d'afrique

Information complète et en continu sur la technologie et science en Afrique.

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Oser c'est avancé

Articles similaires

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x