JEAN-PATRICE KEKA : UN MELANGE D’INGÉNIOSITÉ ET D’INTELLIGENCE

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Scientifique et ingénieur congolais surnommé le Einstein Africain, Jean Patrice KEKA est un mélange d’ingéniosité et d’intelligence. Après des études de commerce, il s’est employé à concevoir des fusées sur son temps libre. Il est contacté par le gouvernement du président Mobutu Sese Seko et conduit au ministère de la Défense pour rencontrer des ingénieurs militaires prêts à l’aider. Plus tard encore, il est embauché comme chercheur associé par l’ISTA, l’Institut supérieur des techniques appliquées.

Ayant acquis l’expertise requise, il a vite été en mesure de construire une fusée à l’aide des boîtes de lait en poudre, des composants électroniques récupérés dans de vieilles télévisions, des logiciels maison, des caméras de smartphone, du propergol, pour ne citer que ceux-là.  Il a décrit une station interplanétaire qui est constituée de plusieurs éléments opposés et dont l’orbite peut être changée.

Cet ingénieur scientifique de 46 ans est le promoteur de la DTA, entendez Développons Tous Azimuts, une société privée basée en République Démocratique du Congo et tournée vers la conquête spatiale. Jean Patrice KEKA est donc le père de l’astronautique orgonique au Congo, possèdant quatre fusées.

I- BIOGRAPHIE

Né à Lubumbashi à Kinshasa au Congo sous le nom de Keka Ohemba Okese Jean Patrice en 1968, est marié et géniteur de 4 enfants. A 12 ans, il surprend ses professeurs par sa curiosité́ et son esprit d’analyse et d’observation. Il relate son enfance auprès des médias de son pays : « Durant mes études de commerce, je passais mon temps à griffonner des idées et à construire des fusées dans mon jardin »

II- PARCOURS ACADÉMIQUE

Jean-Patrice Keka Ohemba Okese est un ingénieur scientifique, diplômé de l’ISTA (Institut Supérieur de Techniques Appliquées) de Kinshasa. Il est aussi titulaire d’un diplôme en Sciences commerciales.

III- PARCOURS PROFESSIONNEL

     En 2004, Jean Patrice Keka devient l’administrateur gérant d’une société privée située à Lubumbashi en République Démocratique du Congo.
Il fonde il y a quelques années « Développons tous azimuts » (DTA), une société privée qui a pour but d’envoyer des fusées dans l’espace. DTA met sur pied un programme de conquête spatiale appelé « Troposphère ».

En 2007, il invente la première fusée à orgone liquide appelée Troposphère 2, qui pèse 15,465 kg et 0,05 m de diamètre. Elle est lancée le 10 juillet de la même et a atteint l’altitude de 1 500 m en 35 secondes.  JPK aborde la technique du mélange des fluides orgoniques, la forme des accumulateurs d’orgone, son refroidissement par circulation du carburant, le guidage de la trajectoire par surfaces mobiles placées dans les flux d’orgone, la stabilisation gyroscopique de la fusée, principes qui vont être à l’origine de nombreuses révolutions dans le transport et les communications.

La deuxième fusée Troposphère 4, avec une masse de 250 kg /200 kg et un diamètre de 0,16 mètre, est lancée le 10 juillet 2008 et a atteint une altitude de 15 000 mètres en 47 secondes.

A partir d’une rampe de lancement aux allures de peloton d’exécution, JPK et son équipe ont lancé en mars 2009 la 3è fusée congolaise de masse 560 kg appelée Troposphère 5 à étages et à propergol solide. Ce jour-là, sur le pas de tirs, officiels et curieux étaient rassemblés pour une grande première. Malheureusement, le lancement a été une catastrophe. L’une des chambres de combustion a explosé, la fusée a fait une embarquée et pris une direction aléatoire, tandis que la souris qui avait été placée à l’intérieur à des fins de recherche, a une connu une mort cruelle.

 

Sans toutefois se décourager, JPK et sa compagnie ont continué à travailler sur un programme spatial appelé Galaxie, visant à mettre les premiers satellites africains en orbite. Ainsi voit le jour la quatrième fusée, Troposphère 6 dont le lancement était prévu en fin 2016.

IV- TRAVAUX DE RECHERCHE EN COURS

En 2018, Christian Denisart, Jean-Patrice Keka et Daniel Wyss lancent un projet de crowd-funding en Suisse dans le but de récolter 50 000 francs suisses. La conception de la fusée annoncée comme terminée ainsi que les différents éléments scientifiques à satellite Njiwa, vaisseau Mpongo, moteurs et caméras étaient en cours de fabrication. Le projet s’achève le 7 juillet 2018 à 16 h 00 sans réussite, seuls 6 530 francs ont été récoltés de la part de 75 contributeurs, soient les 13 % de l’objectif.

En février 2020, une nouvelle campagne de crowd-funding est effectuée dans le but d’obtenir 20 000 francs. Cette deuxième campagne prend fin en mai avec réussite avec 25 778 francs récoltés.

V- PERSPECTIVE POUR L’AFRIQUE

En 2018, Christian Denisart, Jean-Patrice Keka et Daniel Wyss lancent un projet de crowd-funding en Suisse dans le but de récolter 50 000 francs suisses. La conception de la fusée annoncée comme terminée ainsi que les différents éléments scientifiques à satellite Njiwa, vaisseau Mpongo, moteurs et caméras étaient en cours de fabrication. Le projet s’achève le 7 juillet 2018 à 16 h 00 sans réussite, seuls 6 530 francs ont été récoltés de la part de 75 contributeurs, soient les 13 % de l’objectif.

En février 2020, une nouvelle campagne de crowd-funding est effectuée dans le but d’obtenir 20 000 francs. Cette deuxième campagne prend fin en mai avec réussite avec 25 778 francs récoltés.

VI- CONTACTS

Facebook: Jean Patrice Keka

Twitter: Jean Patrice Keka Ohemba

Gladys TAPKOs

Génie d'afrique

Génie d'afrique

Information complète et en continu sur la technologie et science en Afrique.

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Oser c'est avancé

Articles similaires

Roger Milla

Roger Milla, né Albert Roger Mooh Miller le 20 mai 1952 à Yaoundé au Cameroun, est un ancien footballeur camerounais qui évoluait au poste d’avant-centre

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x