Accueil >  News

L’Ivoirien Axel-Emmanuel Gbaou, Ce génie de la chocolaterie qui veut sauver le cacao produit dans son pays et en Afrique

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
La chocolaterie d'Axel Gbaou qui veut sauver l'industrie du cacao en Afrique

Des plus de 100 milliards de dollars que pèse l’industrie du Cacao et de la chocolaterie à travers le monde, les africains producteurs agricoles de cacao ne bénéficient que de 3 %, au plus de 6% de cette somme comme revenu. Pourtant, des pays comme la Côte d’Ivoire, le Cameroun ou encore le Ghana fournissent à eux seuls plus de 70 % de la production mondiale de Cacao, mais arrivent à peine à en transformer les 30 %. 

Conscient de cet état des choses, l’ivoirien Axel-Emmanuel Gbaou s’aperçoit de la nécessité pour les pays d’Afrique de mettre en place une véritable industrie de transformation du Cacao, ceci afin d’être plus compétitifs. 

Pour ce faire, il va laisser tomber la carrière prometteuse qu’il avait entamé dans le secteur bancaire pour se lancer dans la fabrication de chocolats 100 % Made in Côte d’Ivoire. C’est alors qu’il met sur pied son entreprise et la marque sous laquelle il distribue ses créations, Le Chocolatier Ivoirien.

Travailler avec des producteurs locaux et transformer localement le cacao, un gage de qualité et de réussite économique

En 2010, Axel Emmanuel Gbaou, alors banquier, fait la rencontre de chef Koné Salifou, qui exerce alors ses talents culinaires au sein d’un prestigieux hôtel ivoirien.

Le chef Koné sait tout faire, même du chocolat, ce qui ne manque pas d’éveiller la curiosité d’Axel qui s’étonne alors qu’un Ivoirien, un africain, puisse autant maîtriser l’art de la chocolaterie.

Axel-Emmanuel flaire tout de suite le bon coup et se met à l’apprentissage des secrets de cet art dont il est fasciné depuis sa toute petite enfance, abandonnant ainsi son métier de banquier, malgré l’incompréhension de ses proches.

Au fil des ans, il développe et perfectionne des techniques qui lui permettront de devenir l’artisan chocolatier qu’il est aujourd’hui.

 Ainsi, depuis 2015, accompagné de son équipe, il fabrique du chocolat sur place, forme de jeunes hommes et surtout des femmes à cet art, et est constamment à la recherche des solutions qui lui permettront d’augmenter les retombées financières de son activité, ceci en faveur des planteurs locaux avec lesquels il travaille directement en Côte d’Ivoire.

En effet, ces planteurs sont les plus grands perdants de cette industrie, puisqu’entre le cacao et le chocolat, c’est un énorme gap de plus de 94 milliards d’euros qui pointe, ceci du fait d’une industrie de transformation qui manque cruellement aux pays exportateurs d’Afrique.

C’est pourquoi la vision d’Axel et de sa marque est de travailler directement avec les producteurs locaux, afin que la richesse économique de la côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prolonge vers une richesse sociale des producteurs. 

La chocolaterie Ivoirienne, la marque d’Axel Gbaou qui amorce la Cocoa Révolution en Afrique 

Avec la marque Le chocolatier Ivoirien, Axel marque le coup d’une révolution qu’il a lui-même nommé la #Cocoa Révolution.

En effet, au sein du petit atelier de ce jeune entrepreneur, le processus de production est presque entièrement artisanal, pour ne pas dire manuel, sans oublier que sa collaboration avec des coopératives de producteurs locaux lui permet d’utiliser exclusivement des fèves de cacao bio. C’est ce dernier critère qui le démarque d’ailleurs de la concurrence.

La production du chocolat est un processus complexe qui requiert une maîtrise totale des procédés et des ingrédients du début jusqu’à la fin du processus, que ce soit pour le dosage, le mixage, et même la température ambiante, tout doit être parfaitement maîtrisé.

« Le chocolat, pour moi, c’est l’or noir, donc nous avons le droit d’être riche à travers le chocolat ». Ces propos d’Axel illustrent à souhait tout le combat qu’il mène depuis plusieurs années maintenant à travers sa marque pour que les pays africains arrêtent de brader le cacao aux pays occidentaux, parce que selon lui, cela ne fait qu’appauvrir les cultivateurs locaux qui demeurent dans la misère.

Les réalisations et le combat d’Axel ont permis à sa marque d’engranger plusieurs récompenses, notamment celui de Champion des chocolatiers africains en 2014, le Prix ADO du Jeune Entrepreneur Émergent en 2015, le prix Entrepreneur vert Afrique francophone en 2016, mais surtout, il a été finaliste du Prix Africa’s Business Heroes 2020.

Afin de contextualiser ses créations à l’africaine, le jeune entrepreneur a choisi de recouvrir les barres de chocolat qu’il produit d’un emballage dont les motifs rappellent ceux que l’on a l’habitude de voir sur les pagnes africains.

Actuellement, Axel Gbaou produit plus de 10 000 barres de chocolats par mois, et exporte ses produits dans plus de 10 pays en Afrique, mais aussi en Europe, où le prix de ses créations oscille entre 1.50 euros et 4 euros.

À long terme, le chocolatier ne compte pas se contenter de la dizaine d’employés qu’il dirige aujourd’hui, mais veut impacter véritablement les jeunes à travers les formations qu’il offre, afin que ceux-ci osent également prendre des initiatives pour faire bouger les choses dans son pays et en Afrique.

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À propos de nous

Plateforme de diffusion de contenu sur les personnages qui ont fait et qui font l’Afrique dans divers domaines.

Plus d'Articles

Newsletter

Abonnez-Vous!

Restez connectez à l’actualité de nos génies!

Restez Connecter

À plus d'informations

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x