Accueil >  News

Technologie : Le gouvernement Éthiopien va accorder des licences de télécommunication à des entreprises privées

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Technologie : En Éthiopie, Des entreprises du secteur privé pourraient désormais obtenir des licences de télécommunication

Le monopole du gouvernement Éthiopien sur le secteur des télécommunications devrait bientôt prendre fin, puisque le premier ministre du pays, M. Abiy Ahmed, vient d’annoncer que des licences de télécommunications seraient bientôt accordées à des entreprises du privé. Suite à cette annonce, des opérateurs téléphoniques comme Safaricom, MTN, Orange, Saudi Telecom, Telecom SA, Liquid Telecom, Snail Telecom, ou encore Etisalat seraient en ballotage favorable pour obtenir ces fameuses licences.

Il était temps

Le gouvernement Éthiopien, par la voie de son premier ministre Abiy Ahmed, est sur le point de mettre fin à son monopole sur le secteur des télécommunications en accordant des licences d’exploitation à des entreprises privées de téléphonie mobile.

À la suite de cette décision, des opérateurs comme Safaricom, MTN, Orange, ou encore Etisalat n’ont pas tardé à saisir sur l’occasion pour suivre la procédure d’obtention de ces fameuses licences qui leur permettraient de gagner des parts de marché dans ce pays aux 112 millions d’habitants et aux 96 milliards de dollars de PIB.

En effet, le secteur de la télécommunication Éthiopien a toujours été monopolisé par l’entreprise Ethitel, entreprise contrôlée par le gouvernement de l’Éthiopie. Cette ouverture du marché des télécommunications était donc très attendue par les entreprises du secteur privé.

À l’heure actuelle, 12 opérateurs ont manifesté leur intérêt pour cette opportunité, et seulement 6 d’entre elles ont passé les présélections de l’Autorité éthiopienne des communications (ECA).

Ces six entreprises présélectionnées doivent maintenant soumettre leurs offres techniques avant le 5 avril 2021.

Même si la liste des 6 entreprises présélectionnées par CEA n’a pas encore été dévoilée, Safaricom, une entreprise de communication opérant dans le secteur privé a fait un communiqué pour annoncer qu’elle était le plus en ballotage favorable pour obtenir l’une des deux licences d’exploitations qui seront bientôt accordées.

Déterminés malgré les difficultés

Toutes les entreprises privées qui postulent auprès de l’État pour obtenir cette licence sont conscientes d’une chose, les coupures récurrentes d’internet orchestrés par le gouvernement Éthiopien dans le pays rendront difficile les activités dans ce secteur des télécommunications.

En effet, L’Éthiopie a longtemps été considérée par les acteurs des télécommunications comme l’un des marchés africains les plus inexploités en ce qui concerne le secteur des télécommunications. Pourquoi ?

Déjà à cause du monopole de l’État, mais aussi et surtout des coupures d’internet par le gouvernement qui utilise ainsi les télécommunications comme une arme pour faire taire l’opposition ou encore des communications estimées non convenantes ou nuisibles à son image auprès de l’opinion internationale.

Malgré cela, les entreprises du secteur privé sont déterminées à se lancer en Éthiopien et à faire de la concurrence à Ethiotel.

La raison à cela est simple, le marché Éthiopien des télécommunications représente un énorme potentiel, au vu de sa taille et même des revenus engendrés malgré tous les problèmes cités plus haut.

De plus, ces opérateurs privés sont conscients du fait que les coupures de réseau en Éthiopie ne se feront pas tous les jours, ce qui laisse largement le temps de faire des revenus.

CREDIT : TECHCABAL

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À propos de nous

Plateforme de diffusion de contenu sur les personnages qui ont fait et qui font l’Afrique dans divers domaines.

Plus d'Articles

Newsletter

Abonnez-Vous!

Restez connectez à l’actualité de nos génies!

Restez Connecter

À plus d'informations

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x