Accueil > Litterature

Chimamanda Ngozi Adichie, une ÉCRIVAINE AUTHENTIQUE

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Partie de son pays d’origine le Nigéria à l’âge de 19 ans, Chimamanda Ngozi Adichie a su se frayer un chemin dans le monde de la littérature. Inspirée par Chinua Achebe, elle aborde dans ces romans plusieurs thèmes : le féminisme, la couleur de peau (le racisme), l’identité et l’immigration. Elle est auteure de plusieurs romans à succès tels que : Half of a Yellow Sun (L’Autre Moitié du Soleil), Le danger d’une histoire unique (The Danger of a Single Story), Americanah et Dear Ijeawele. Victime de la discrimination et du racisme aux Etats-Unis, elle raconte son histoire personnelle qu’elle a vécue à son arrivée dans son quatrième roman Americanah. Ce roman a été vendu à plus d’un demi-million d’exemplaires dans le monde. Ensuite, Dear Ijeawele, dernière sortie de la romancière Nigériane a connu un succès fulgurant. A travers ce manuel de quinze points axés sur l’éducation féministe, elle propose une éducation féministe, encourage et prône une égalité de sexe afin de mettre sur pied un monde plus juste à l’égard des femmes et des hommes. La chanteuse américaine Beyoncé a emprunté sa phrase We Should All Be Feminist (Nous devrions tous être des féministes) dans son titre Flawless. L’écrivaine nigériane a reçu une panoplie de récompenses à l’instar du Prix de la Nouvelle par le BBC World Service, le Hurston-Wright Legacy Award, le prix meilleur premier roman du Commonwealth, le Prix MacArthur et le National Book Critics’ Circle. Elle est nommée parmi les 50 leaders du monde et élue à l’Académie américaine des Arts et des Sciences.

I- BIOGRAPHIE

Chimamanda Ngozi Adichie vient au monde dans la cité d’Enugu le 15 septembre 1977. Elle est originaire de la ville d’Abba située dans la région du sud-est, dans l’Etat d’Anambra au Nigeria. Elle a grandi à Nsukka, ville universitaire située dans le sud-est du Nigeria. Son père James Nwoye Adichie a été professeur de statistiques à l’Université du Nigeria à Nsukka (UNN) et sa génitrice Grace Ifeoma a été responsable du bureau de la scolarité. Durant la guerre civile au Nigeria, sa famille perd tous leurs biens et ses grands-parents maternels et paternels décèdent au cours de cette guerre. Sa sœur Uche est médecin. Adichie est une chrétienne Catholique, baptisée depuis son très jeune âge. Elle est cinquième enfant d’une fratrie de six dans une famille Igbo. Elle quitte le Nigeria à l’âge de 19 ans pour s’installer aux Etais-Unis. Elle est mariée à un médecin. Elle est maman d’une fille.

II- PARCOURS ACADÉMIQUE

Pendant un an et demi, Chimamanda est étudiante en médecine et en pharmacie à l’Université du Nigeria. Après, elle quitte le Nigeria pour les Etats-Unis.


Arrivée en 1996, elle poursuit ses études à l’Université de Druxel à Philadelphie aux Etats-Unis.
Elle étudie la Communication et les Sciences Politiques et obtient en 2001 son diplôme universitaire avec la mention honorifique
En 2008, elle conclut un master en création littéraire à l’Université de Johns-Hopkins et une maîtrise ès arts d’études africaines à l’Université de Yale.
Elle bénéficie d’une bourse d’études du Radcliffe Institut for Advanced Studies à l’Université Harvard. Ensuite, en 2017, elle empoche un doctorat honoris causa en Littérature au Haverford College et de l’Université d’Edimbourg.
En 2019, elle obtient en Suisse un autre doctorat honoris causa de l’Université de Fribourg.

III- PARCOURS PROFESSIONNEL

En 2002, Chimamanda Ngozi reçoit le Prix de la Nouvelle par le BBC World Service.
En 2004, elle obtient Hurston-Wright Legacy Award dans la catégorie Meilleur Premier roman pour L’Hibiscus Pourpre.
Le prix meilleur premier roman du Commonwealth est décerné au roman L’Hibiscus Pourpre en 2005.
En 2007, son deuxième roman L’Autre Moitié du Soleil reçoit la distinction d’Orange Prize for Fiction. Toujours la même année, ce roman empoche l’Anisfield-Wold Book Award.

Le 11 mai 2017, Adichie reçoit l’un des plus grands honneurs intellectuels aux Etats-Unis, elle est élue à l’Académie américaine des Arts et des Sciences. Fortune Magazine la nomme parmi les 50 leaders du monde.

Et en 2008, Chimamanda Ngozi remporte le Prix MacArthur.
Son troisième roman Americanah est primé au National Book Critics’ Circle.
Sur Instagram, elle est à la tête d’un projet intitulé « Wear Nigeria ». Ce projet a pour but de valoriser la culture africaine en général et nigériane en particulier. Il a également pour objectif d’encourager les Nigérians à arborer les vêtements made in Nigeria.

En Novembre 2020 , Chimamanda Ngozi Adichie, a remporté le prix féminin de fiction dit «Winner of Winners» (Gagnant des gagnants) pour son roman « Half of a Yellow Sun » (La moitié d’un soleil).

IV- PERSPECTIVE POUR L’AFRIQUE

Auteure de plusieurs œuvres littéraires, Chimamanda Adichie aborde les thèmes suivants : le féminisme, le racisme, l’identité, l’immigration.

Avant de se lancer dans la carrière d’écrivaine, elle s’est inspirée de Chinua Achebe. Chimamanda s’est reconnue dans l’histoire racontée dans l’ouvrage Things Fall Apart de cet illustre auteur. Et est né son amour pour la littérature. Sa carrière d’écrivaine débute en 1997. Elle publie un recueil de poèmes intitulé (Decisions) et For love of Biafra un an après. Ensuite elle rédige les nouvelles You in America et That Harmattan Morning. Après tout cela, sa carrière d’écrivaine prend un tournant décisif en 2003 avec la parution du roman Purple Hibiscus (L’Hibiscus pourpre). Dans ce roman Chimamanda raconte l’histoire d’une jeune fille élevée dans une famille nigériane aisée, religieuse et stricte, où le père impose la violence et le fouet. Cette dernière et son frère quitte leur maison parentale. Ce changement radical pousse l’adolescente à s’interroger et à remttre en question son éducation.

Le deuxième roman de cette auteure nigériane paraît en 2006, intitulé Half of a Yellow Sun (L’Autre Moitié du Soleil). Ce roman tire son nom du drapeau de la nation éphémère du Biafra et se place avant et durant la guerre du Biafra. Cette œuvre met en lumière l’histoire du Nigeria au lendemain de la décolonisation. Dans ce roman, elle relate l’histoire de deux sœurs jumelles qui ont été séparées à cause de la guerre. Ce chef d’œuvre reçoit plusieurs récompenses et en 2014, il est jumelé au cinéma pour le film Half of a Yellow Sun. Film ayant comme réalisateur Biyi Bandele, et acteurs principaux : Chiwetel Ejiofor et Thandie Newton.

En 2009, Chimamanda Adichie donne une conférence TED (Technology, Entertainment and Design) en ligne appelé Le danger d’une histoire unique (The Danger of a Single Story). Ce texte aborde le sujet de l’influence des histoires et des approches narratives dans les mécanismes de domination culturelle, raciale, sociale, politique et économique, si ces histoires sont univoques ou ne découlent que d’une seule partie de la société ou du monde, résonnant comme une « histoire unique ». Cependant, Adichie évoque comment la répétition d’une seule et même histoire tend à assombrir nos facultés de jugement critique. Avec force, exemples et illustrations, elle attire notre attention sur le pouvoir de l’histoire comme raccourci dans la compréhension de l’autre comme agent de création de stéréotypes. Elle affirme : « Une histoire unique engendre des stéréotypes et le problème avec les stéréotypes, ce n’est pas tant qu’ils soient faux, que le fait qu’ils soient incomplets. Ils ont tendance à faire d’une seule histoire, l’histoire tout court ».

Elle s’inspire de son vécu personnel pour rédiger son quatrième roman Americanah. Dans ce chef-d’œuvre, elle relate l’histoire d’une étudiante nigériane appelée Ifemelu, héroïne principale, partie étudier aux Etats-Unis et d’un jeune homme émigré au Royaume-Uni. Ifemelu fait face à la pauvreté, la discrimination, le racisme jusqu’au jour où elle devient une star de la blogosphère, elle est « la première blogueuse en matière de race ». En effet, le titre de l’ouvrage évoque la façon à laquelle les Nigérians surnomment les immigrés des Etats-Unis. Ce roman a été vendu à plus d’un demi-million d’exemplaires.

En décembre 2012, lors d’un TEDxEuston à Londres, Adichie se définit comme une « féministe africaine heureuse qui ne déteste pas les hommes, qui aime mettre du brillant à lèvre et des talons hauts pour son plaisir, non pour séduire les hommes ». En décembre 2013, la talentueuse chanteuse américaine Beyoncé s’inspire de son discours TED de décembre 2012 pour écrire une de ses chansons Flawless. Dans cette chanson, Beyoncé prononce la phrase We Should All Be Feminist, qui signifie en Français « Nous devrions tous être des féministes ».

Dans la même, en 2017, Chimamanda écrit et publie Dear Ijeawele (Chère Ijeawele). L’auteure propose une éducation féministe en quinze points qui doit être appliquée dès le bas âge. Via cette œuvre, elle soutient et prône une égalité de sexe et veut aussi créer un monde plus juste à la considération des femmes et des hommes. Autrement dit, l’écrivaine veut que les femmes et les hommes soient au même piédestal. Elle veut résoudre le problème d’inégalité de sexe qui existe sur certains cieux. Avec le temps, ce manuel de quinze points devient un véritable phénomène et il est traduit dans plus de 20 langues.

V- CONTACTS

Facebook : Chimamanda adichie
Twitter : Chimamanda Ngozi Adichie
Instagram : Chimamanda adichie

Gladys TAPKO

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mboudou Carine
Mboudou Carine
1 année il y a

Bravo Gladys

gladys MOTUE TAPKO 
gladys MOTUE TAPKO 
1 année il y a
Répondre à  Mboudou Carine

Merci ma grande 😊

Didier Tapko
Didier Tapko
1 année il y a

Bel article! Bravo!

On Key

Articles similaires

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x